Votre santé

Ostéoporose

Publié le 

L’ostéoporose est une affectation du squelette, caractérisée par une fragilité excessive des os. Elle est due à la fois à une diminution de la densité minérale osseuse et à l’altération de la micro-architecture osseuse. Autrement dit, cette fragilisation prédispose le squelette aux risques de fractures lors chutes habituellement sans conséquences.

Premièrement, précisons que l’ostéoporose n’est pas une maladie en soi, elle est plutôt le résultat d’un processus naturel généralement lié au vieillissement de la personne. Habituellement, les os se fragilisent en raison d’un manque de calcium et de phosphore, principalement responsables de la charpente minérale de nos os. La vitamine D est également très utile pour favoriser la minéralisation du calcium lors de sa fixation au squelette.

Explication

L’os n’est pas un tissu inerte, il est le résultat vivant et en remaniement constant d’un équilibre subtil entre deux cellules osseuses. Les premières, appelées « ostéoblastes », ont pour effet de solidifier et remodeler la masse osseuse.
Les secondes, dites « ostéoclastes » travaillent en synergie avec premières pour résorber les tissus osseux. Le risque d’ostéoporose provient d’un déséquilibre entre ces deux types de cellules. Lorsque les ostéoclastes sont en activité dominante durant la croissance de la personne, le capital osseux risque alors d’être ultérieurement insuffisant et de causer une dégénération osseuse excessive pendant la vieillesse.
Les os les plus susceptibles de subir des lésions ou fractures imputables à l’ostéoporose sont ceux de la colonne vertébrale, des poignets et de la hanche.

Symptômes

Il faut savoir que l’ostéoporose n’engendre habituellement pas de symptômes perceptibles. Il est donc très compliqué de la diagnostiquer sans que survienne une fracture suite à une chute. On peut néanmoins observer chez les sujets concernés une diminution de leur taille liée à un affaissement parfois douloureux des vertèbres de la colonne vertébrale. Dans ce cas, la personne âgée a tendance à se vouter légèrement en avant.

Facteurs de risque et solutions

Bien qu’elle puisse également survenir plus tôt, l’ostéoporose touche généralement les personnes âgées du plus de 65 ans. Les facteurs favorisant cette affection sont génétiques, nutritionnels et environnementaux. À eux trois, ils déterminent le gain ou la perte en capital osseux avec l’âge.

 

Voici une liste des facteurs pouvant développer une ostéoporose:

  • L’âge avancé.
  • Les antécédents familiaux de fractures.
  • Une consommation excessive de sels, sucres, alcool, tabac ou café, provoquant un mauvais équilibre acido-basique.
  • Un faible indice de masse corporelle. Un corps solide sollicitera naturellement une ossature plus renforcée.
  • Les carences en vitamines D, calcium et protéines, nécessaires à construire les os.
  • La sédentarité prolongée. L’activité physique est particulièrement efficace pour se protéger contre l’ostéoporose car elle sollicite sa structure osseuse pour la rendre plus résistante.
  • Certaines maladies ou traitements influençant la santé hormonale ou osseuse.
  • Il est également notable que cette affection est plus fréquente chez les femmes. Avec l’âge et l’apparition de la ménopause, la carence en hormones féminines (œstrogènes) diminue la masse osseuse et rend donc le squelette plus fragile. Les cellules ostéoclastes deviennent également plus actives, surpassant alors le travail des ostéoblastes. Résultat, une femme sur trois sera sur la menace d’ostéoporose après la ménopause.

Il en ressort de cette liste que de bonnes habitudes de vie permettent de préserver sa santé osseuse, bien que l’hérédité en soit fortement responsable. Il est donc fortement recommandé de pratiquer de l’exercice régulièrement, d’adopter une alimentation riche en calcium et vitamines D, tout en évitant les excès de tabac, d’alcool, de sels et autres éléments nocifs à l’organisme. Tous ces conseils freineront considérablement la déperdition osseuse.

En outre, il est important d’inscrire la lutte contre l’ostéoporose dans un plan global de prévention des fractures. Ce sont elles qui représentent les conséquences les plus dangereuses pour la santé et l’autonomie du senior. Selon les conseils du médecin, tous les moyens de prévention peuvent alors être envisagés, à l’instar même des approches complémentaires comme les exercices d’équilibre (Tai-Chi, Yoga) ou encore des coussins de positionnement pour les hanches, dos ou genoux. Si besoin, privilégier également une marche stable et sécurisée à l’aide de cannes ou déambulateurs.

 

 

Sources:
http://www.saintluc.be/services/medicaux/rhumatologie/osteoporose.php
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=osteoporose_pm
http://www.chups.jussieu.fr/polys/histo/histoP1/POLY.Chp.5.2.4.html