Important

Notre équipe continue à assurer le traitement de vos commandes durant cette période de confinement. Nous observons néanmoins des délais de livraison plus longs.

Restez chez vous, prenez soin de vous et des autres !

Votre santé

Tremblements : tout savoir !

Publié le 

N’avez-vous pas tous en tête le souvenir de voir une personne âgée porter lentement une tasse vacillante jusqu’aux lèvres espérant ne pas renverser le café et finalement la déposer sur la table avec un geste bien vigilant. Ou encore, avez-vous peut-être reçu une carte postale et vous constatez que l’écriture est légèrement saccadée. Pourtant, cela ne vous étonne pas particulièrement. À vrai dire, vous en connaissez la cause, assez commune d’ailleurs, qui n’est autre que le tremblement des mains.

Or, sauriez-vous expliquer l’origine de cette affectation ?

Les tremblements se définissent par des mouvements rythmiques et involontaires, généralement de faible oscillation, touchant une partie ou l’ensemble du corps. Ils sont inconfortables car la personne affectée ne peut les maîtriser et gêne aux opérations quotidiennes.
Lorsque l’âge augmente, le tremblement est alors fréquemment rencontré. Pourtant, ses caractéristiques et ses causes peuvent en être bien différentes d’une personne à l’autre. Cela va donc influer sur son évolution éventuelle et sur les traitements à mettre en place. En effet, ceux-ci existent et les essayer en vaut parfois la peine.

Sachez qu’il existe trois grandes familles de tremblements.

Le tremblement essentiel
Celui-ci est le plus fréquent. Pas vraiment grave mais néanmoins assez gênant au quotidien. Il intervient pendant le mouvement et disparait au repos, contrairement au tremblement parkinsonien. Le tremblement essentiel entrave les gestes intentionnels, le plus souvent, au niveau des mains. L’écriture, la couture et d’autres actions de la vie courante deviennent compliquées. Les émotions ou l’effort physique l’intensifient. Son évolution est lentement progressive mais n’entraine pas de handicap réel.
Vous pouvez le repérer par un test simple : tendez les bras en avant, paume vers le bas, doigts écartés, ensuite relâchez. Pointez vos deux index l’un en face de l’autre sans les toucher. Si vous constatez un tremblement léger, cela veut dire que le tremblement essentiel s’est manifesté.
Il est actuellement prouvé qu’il se transmet par gènes, son hérédité est donc le premier facteur responsable.

Le tremblement parkinsonien
Comme son nom le suggère, ce tremblement induit comme origine la maladie de Parkinson. Il implique donc des signes neurologiques. À l’inverse du cas précédent, ce tremblement intervient au maximum pendant le repos musculaire et diminue ou s’estompe lors de la contraction volontaire. Il disparait toutefois pendant le sommeil. Voici un exemple de la manière dont il peut se répercuter : les mains de la personne tremblent lorsqu’elles sont posées sur la table mais aucune gêne n’apparait si elle doit écrire sans oscillations ou porter une cuillère pleine à la bouche. Par conséquent, cette forme de tremblements est moins contraignante pour réaliser les gestes fins du quotidien. Le tremblement parkinsonien touche traditionnellement l’extrémité des membres. Il est toutefois plus régulier et plus lent que le tremblement essentiel.

Les autres formes de tremblementsOn ne pense jamais suffisamment aux effets indésirables des traitements médicamenteux. Raison d’autant plus notable que les seniors y sont particulièrement exposés. L’apparition ou l’aggravation de tremblements peuvent donc s’expliquer par la prise d’antidépresseurs, corticoïdes, intoxications, traitements pour le cœur ou encore même l’abus de café.

Solutions

Si vous constatez des tremblements chroniques, vous pouvez consulter votre médecin qui saura vous suggérer un examen adéquat. Les réponses seront évidemment différentes selon les types de tremblements. Parfois, les traitements sont efficaces, d’autres fois moins. Nous sommes toutefois d’avis qu’il est judicieux de connaitre les caractéristiques impliquées par le type de tremblement dont on souffre. C’est finalement une erreur préjudiciable que de se satisfaire de la conclusion évasive que rien ne peut y être fait. Le vieillissement naturel n’est pas une raison pour ne pas y chercher des solutions. Un médecin pourra toujours diagnostiquer votre état de santé pour trouver comment prévenir ou améliorer votre qualité de vie.
Sources :
http://sante-guerir.notrefamille.com/v2/services-sante/article-sante.asp?id_guerir=8687
http://www.jle.com/e-docs/00/04/42/56/article.phtml