Blog

Tout savoir sur la rééducation périnéale

Publié le 

la rééducation périnéale

Tout savoir sur la rééducation périnéale

Vous souffrez d’incontinence urinaire et cherchez des solutions pour en venir à bout et ainsi améliorer votre confort de vie ? Savez-vous que comme vous, beaucoup de Français sont concernés par ce problème, notamment les femmes, qui seraient entre 3 et 6 millions ? La rééducation périnéale fait partie des remèdes pour enfin en finir avec ces fuites qui vous gâchent la vie. Le point sur cette méthode simple et naturelle.

Le périnée, un muscle indispensable au bon équilibre urinaire

Vos troubles de la miction ont un responsable : votre périnée. Mais qu’est-ce que le périnée ? C’est un tout petit muscle présent tant chez la femme que chez l’homme, situé sur la paroi inférieure du pelvis, qui a la lourde tâche de retenir les organes digestifs, génitaux et urinaires. Afin de maintenir l’équilibre permanent des organes, il exerce une résistance dirigée vers le haut. Lorsqu’il fonctionne bien, il assure la continence urinaire (et également fécale). Mais les événements de la vie (la grossesse ou la ménopause pour les femmes), la prise de poids, le port répété de charges lourdes ou la pratique intense d’une activité sportive le malmènent et finissent par l’affaiblir. Il se distend et c’est là que des problèmes de fuite urinaire commencent en général à être observés. Ils surviennent en faisant un effort, en toussant, en riant, en éternuant ou par impériosité (c’est-à-dire qu’une envie d’uriner arrive soudainement, sans possibilité de la refréner).

Malgré la proportion importante de personnes touchées, ce sujet reste encore largement tabou. Souvent, elles ont honte. Elles ne veulent pas en parler à leur médecin ou pensent qu’il n’y a rien à faire. Pourtant, lorsqu’elle n’est ni d’origine neurologique, ni la conséquence d’un trouble du système nerveux, l‘incontinence urinaire se soigne plutôt bien, par la rééducation du périnée notamment.

Le principe de la rééducation périnéale

Elle sert à renforcer le plancher pelvien et à lui faire regagner toute sa tonicité, sa souplesse et son endurance. Quand il montre des signes de faiblesse, il faut le remuscler pour lui permettre d’assurer ses fonctions premières de continence urinaire. C’est là l’objectif de la rééducation. Mais avant, il faut apprendre à localiser ce petit muscle souvent méconnu, à le contracter correctement et comprendre son rôle décisif dans les mouvements de la vie de tous les jours. Un accompagnement par un kinésithérapeute est donc nécessaire. Il est d’ailleurs déconseillé de pratiquer des exercices sans un examen préalable par un professionnel, qui seul est en capacité de faire un état des lieux précis et d’évaluer la perte de tonicité. Votre médecin vous prescrira des séances de rééducation du périnée, mais pour cela, il faut accepter de lever les barrières qui peuvent vous freiner, faisant de ce trouble un réel handicap.

Comment se passe la rééducation du périnée ?

En général, 10 à 20 séances de rééducation à raison de 2 à 3 par semaine sont indiquées pour retrouver toute l’élasticité et la souplesse de votre périnée. Au cours de celles-ci, vous serez amené à tester l’électrostimulation : une sonde placée dans le vagin (ou dans l’anus pour les hommes) et reliée à une machine envoie de petits courants électriques totalement indolores qui entraînent des contractions du muscle. Vous pourrez également faire votre rééducation à l’aide de la technique du biofeedback, qui permet de visualiser et de mesurer, grâce à un appareil, les spasmes volontaires des muscles du plancher pelvien (c’est-à-dire ceux que vous parvenez vous-même à provoquer, à la différence de l’électrostimulation qui déclenche mécaniquement les contractions). Vous pouvez les suivre sur un écran et en vous concentrant sur vos sensations, vous reprenez petit à petit le contrôle sur votre corps.

Rééducation du périnée : est-elle efficace pour vaincre l’incontinence urinaire ?

La réponse est oui ! Elle est efficace pour venir à bout des fuites dans 80 % des cas. C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’aborder le sujet de votre incontinence urinaire avec un professionnel de santé qu’il soit médecin, gynécologue ou urologue. Quelques séances peuvent changer votre vie. Vous ne craindrez plus les envies d’uriner et les fuites intempestives qui vous obligent à vous isoler ou à porter des protections absorbantes spécifiques.

Grâce aux méthodes employées par votre kinésithérapeute – électrostimulation ou biofeedback – vous êtes en capacité de réaliser ensuite des exercices à la maison pour entretenir la tonicité de vos muscles pelviens, notamment les exercices de Kegel, du nom de son inventeur. Ce gynécologue a imaginé des séries de mouvements de contractions et de relâchement du périnée visant à une meilleure prise de conscience de ces muscles et à un renforcement musculaire. Ils mêlent contractions de force, de rapidité et d’endurance. Pratiqués à raison de cinq minutes par jour, ils contribuent à la tonicité de vos muscles pelviens, car celle-ci doit être entretenue sans relâche. Faciles et discrets, ces exercices peuvent être effectués partout : dans une file d’attente, en cuisinant, devant votre ordinateur, sur votre canapé…

L’incontinence urinaire n’est donc pas une fatalité. Alors, quand prenez-vous rendez-vous avec votre médecin ?