Blog

La diverticulite : un trouble très fréquent chez les seniors

Publié le 

Parmi les pathologies liées au système digestif, les diverticulites sont très fréquentes après 60 ans.  Ce trouble digestif très courant peut entraîner, dans certains cas, des complications. Qu’est-ce que concrètement une diverticulite ? Quels en sont les symptômes et les causes ? Comment la diagnostiquer et comment la prévenir ou l’éviter ? Dans cet article, nous aborderons également la manière de traiter cette pathologie.

 

Qu’est-ce que la diverticulite ?

La diverticulite (diverticulite du sigmoïde) est un trouble gastro-intestinal affectant le côlon sigmoïde. Ce trouble est causé par une inflammation ou une infection des diverticules présents dans le côlon. Les diverticules sont des petites poches se formant sur les zones fragiles de la paroi intestinale et le plus souvent dans le côlon. L’inflammation ou l’infection de ces diverticules peuvent se produire lorsque des restes d’aliments non digérés se coincent dans celles-ci.

Le risque d’en voir se former augmente avec l’âge vu que l’appareil digestif vieillit et devient plus fragile. Les diverticules ne provoquent pas de symptômes (diverticulose) ; ce sont l’inflammation ou l’infection de celles-ci qui le font.

 

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes varient évidemment d’une personne à l’ autre. Ils peuvent apparaître subitement ou en plusieurs jours.

Parmi les symptômes les plus fréquents, on constate :

  • Des douleurs abdominales en bas à gauche de l’abdomen,
  • Des ballonnements,
  • Des nausées ou vomissements,
  • De la constipation ou de la diarrhée,
  • De la fièvre (supérieure à 38°C).

 

Quelles sont les causes ?

Les facteurs principaux qui peuvent provoquer une diverticulite sont :

  • L’âge : on constate plus de cas de diverticulites chez les seniors. La diverticulite touche environ un tiers des personnes de plus de 60 ans et deux tiers des personnes de plus de 80 ans ;
  • Un mode de vie trop sédentaire : le manque d’exercice ;
  • Une alimentation trop faible en fibres ;
  • Le tabagisme et la consommation trop élevée d’alcool ;
  • Le surpoids ;
  • Une immunité affaiblie.

 

Comment la diagnostiquer ?

Pour la diagnostiquer, il est nécessaire d’aller voir son médecin traitant.

Il posera d’abord une série de questions sur les symptômes éprouvés, les antécédents médicaux ou encore les médicaments pris quotidiennement. Il fera ensuite un examen physique pour voir s’il y a des ballonnements ou non. Il peut ensuite orienter le patient vers un gastro-entérologue pour faire des examens plus approfondis (prise de sang, scanner abdomino-pelvien, coloscopie…) afin d’écarter toute autre possibilité de maladie ou trouble.

 

Comment l’éviter ou la prévenir ?

Il faut agir en fonction des facteurs provoquant une diverticulite. Il est donc conseillé de :

  • Faire du sport : au moins 30 minutes d’exercice physique par jour,
  • Adopter une alimentation riche en fibres,
  • Boire beaucoup d’eau pour éviter l’éventuelle constipation due aux fibres,
  • Perdre du poids dans le cas du surpoids,
  • Arrêter de fumer.

 

Quelles sont les complications possibles ?

Dans la majorité des cas, il n’y a pas de complications et la diverticulite peut être facilement traitée. Cependant, il arrive que certaines complications surgissent :

  • Abcès,
  • Fistule,
  • Sténose,
  • Perforation intestinale,
  • Hémorragie digestive.

 

Comment la soigner ?

Pour une diverticulite sans complications, un traitement antibiotique et un régime alimentaire particulier suffisent. Il est également conseillé de prendre des probiotiques et éventuellement des médicaments anti-douleurs. En revanche, une diverticulite avec complications nécessite une hospitalisation avec un traitement antibiotique en intraveineuse. En cas d’abcès, il est nécessaire de poser un drain et en cas de perforation intestinale, une opération chirurgicale est parfois indispensable.

Publié dans , Santé