Votre santé

Démence sénile

Publié le 

Le terme général « démence » regroupe un nombre assez vaste de maladies portant atteinte au cerveau, caractérisées par la perte des capacités cognitives et intellectuelles. Autrement dit, cela correspond au déclin de la mémoire, des performances cognitives (réponses incohérentes aux questions), amenant des troubles du langage et autres nuisances du même ordre.

 

La démence sénile est l’un des problèmes les plus contraignants du troisième âge, provoquant une dégénération continue et vraisemblablement irréversible des fonctions cérébrales. Il ne s’agit pas d’une maladie dont la manifestation est normale avec l’âge, mais bien au contraire d’une véritable pathologie touchant certaines personnes. La forme la plus célèbre de démence sénile est la maladie d’Alzheimer redoutée par beaucoup de gens.

Conséquences
La démence sénile interfère de manière significative avec le comportement des personnes. Les tâches les plus simples du quotidien sont alors compromises et ce phénomène affecte la qualité de vie du sujet mais également celle de ses proches. Ces conséquences impliquent la nécessité de faire appel à des aides et services médicaux.

Symptômes
Les premiers symptômes de la démence sénile constituent un signal d’alarme à ne surtout pas négliger. Ils correspondent généralement à l’apparition soudaine de plusieurs troubles :

  • De la mémoire
  • De la capacité à réfléchir
  • De la communication
  • De jugement
  • D’orientation
  • Changement de la personnalité et perte de vitalité

Plus la démence évolue, plus la situation s’aggrave et les troubles s’observent dans le comportement de la personne souffrante. Il devient de plus en plus compliqué de gérer des situations a priori simples, à l’exemple de se faire à manger, écrire une lettre, sortir faire ses courses ou encore s’habiller. Plus la maladie progresse, plus la personne perd de ses fonctionnalités, et ce parfois sans en être totalement consciente!
Ajoutons à ces symptômes que des hallucinations peuvent également apparaître accompagnées de la difficulté de reconnaitre les personnes pourtant familières.

Diagnostic
Il est essentiel de détecter la maladie de démence sénile par des examens professionnels qui incombent principalement à des médecins. Ceux-ci incluent des questions simples sollicitant la mémoire et la logique du patient. Le diagnostic est évoqué principalement sur deux types d’atteintes :

  • Relative à la mémoire (aussi bien récente qu’ancienne).
  • Relative aux fonctions cognitives (raisonnements, reconnaissances,…).

Notons à cela qu’il est également important d’interroger les proches car ceux-ci ont la capacité d’observer le patient et d’en détecter plus consciemment les manifestations de la maladie.
Éventuellement, il est envisageable de procéder à un examen physique et neurologique.

Traitements
Étant donné que l’espérance de vie de la population ne cesse d’augmenter, faire face à la démence sénile constitue l’un des défis les plus décisifs de notre siècle. Malgré cet enjeu déterminant, et comme vous le savez peut-être, nos connaissances actuelles ne permettent toujours pas de guérir la démence. Cependant, des traitements ciblés parviennent à ralentir la progression et à en modérer les symptômes.
Premièrement, il est important de pouvoir reconnaitre la nature de l’affectation ainsi que ses corollaires sous-jacents. Les solutions médicamenteuses existent mais suscitent encore le débat quant à leur efficacité réelle que l’on impute souvent à un simple effet placebo. Autrement, un cadre de vie structuré reste le choix le plus utile pour permettre au malade de mieux gérer sa vie au quotidien. À cette fin, on conseille d’opter pour une alimentation équilibrée, de bien s’hydrater, de favoriser les aliments antioxydants et recourir à des exercices mentaux stimulant les capacités intellectuelles (bien entendu, sans excès). L’autonomie peut également s’entretenir grâce à des exercices manuels et artistiques puisant dans les propres ressources de la personne.

Aide extérieure
Nonobstant les traitements susmentionnés, il est essentiel d’assurer une aide extérieure à la personne en fonction du degré d’évolution de la démence. Plus les capacités de mémoire, d’orientation et de communication sont déficientes, plus la personne sera tributaire d’une assistance. Il est alors nécessaire de renforcer ses aptitudes en vue de lui apprendre à compenser les pertes d’autonomie dues au processus de démence sénile. Lorsque la personne est isolée, elle n’a donc pas de repères extérieurs et reste naturellement en proie à sa maladie. C’est alors que la qualité de vie et l’image de soi déclinent inéluctablement jusqu’à pousser la personne dans une dépression plus ou moins profonde. Le soutien social et les thérapies psychologiques représentent par conséquent une aide précieuse.

 

Nous vous conseillons également de consulter les sujets suivants :

 

Sources :
http://www.health.gov.il/French/Topics/SeniorHealth/DEMENTIA/Pages/default.aspx
http://www.stethonet.org/fmc/demence.htm
http://psychiatriinfirmiere.free.fr/infirmiere/formation/psychiatrie/adulte/pathologie/demence.htm
http://www.santeweb.ch/santeweb/Maladies/khb.php?Demence_senile&khb_lng_id=2&khb_content_id=2127