Blog

Tout savoir sur la ménopause

Publié le 

Tout savoir sur la ménopause

La vie de la femme est marquée par divers événements d’une importance capitale : le changement physique, la survenance des règles, les changements hormonaux, etc. Au nombre de ces derniers, la ménopause a une place très importante puisqu’elle bouscule tous les réglages hormonaux et physiologiques de la femme. Elle marque également la fin du cycle de fertilité d’une femme. C’est également une période qui peut être mal vécue par les femmes qui ne savent pas comment gérer cette phase de façon sereine. Découvrez dans cet article, les informations essentielles pour bien vivre ce passage.

Qu’est-ce que la ménopause ?

Il s’agit d’un processus naturel qui intervient chez les femmes dont l’âge tourne autour de 50 ans. Ce n’est donc pas une maladie comme bon nombre de femmes le croient. La ménopause est aussi une période qui se caractérise par l’arrêt de la production des hormones chargées de la reproduction par les ovaires : les œstrogènes et la progestérone.

Ce processus se construit en deux étapes : la préménopause et la ménopause confirmée. La première étape dure plusieurs années et c’est au cours de celle-ci que la femme remarque une irrégularité de son cycle menstruel. Quant à la deuxième étape, elle est remarquable par l’interruption totale des règles.

On dit qu’une femme est ménopausée lorsque souffre d’une aménorrhée (absence de règles) pendant toute une année de manière consécutive. Il est aussi possible de confirmer le processus à l’aide de dosages hormonaux. Cette période en elle-même n’a rien de désagréable, mais crée des troubles liés au déficit en œstrogènes.

Quels sont les symptômes de la ménopause ?

Ce processus naturel est à l’origine des changements physiques, endocriniens et physiologiques qui apparaissent. Les symptômes de ce processus sont souvent plus marqués pendant la première étape. Ceux-ci sont immédiatement liés aux variations hormonales qui se produisent durant cette période de transition, mais également au phénomène de vieillissement. Les symptômes de ce processus varient d’un organisme à un autre. Cependant, dans la majorité des cas, on observe :

  • Des règles très irrégulières avant une interruption totale sur une période de 12 mois,
  • Des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes,
  • Un changement physique qui se traduit par une sécheresse de la peau et du vagin,
  • Des troubles du sommeil (insomnie, sommeil agité, réveil précoce, etc.)
  • Une baisse considérable de la libido et des douleurs pendant les rapports sexuels, une irritabilité prononcée et une dépression dans certains cas,
  • Il est aussi possible que certaines femmes prennent du poids durant cette période.

Quelles sont les conséquences de ce processus ?

En dehors des troubles climatériques, cette période a une influence sur la minéralisation de l’os. L’arrêt de la sécrétion des hormones ovariennes est propice à la fragilité osseuse, ce qui peut conduire à une ostéoporose. L’organisme de la femme perd de manière progressive sa capacité à reconstituer son stock osseux. Par conséquent, les fractures surviennent plus souvent au niveau du poignet, du col du fémur et des vertèbres.

De plus, les œstrogènes permettent de protéger la femme face aux maladies cardiovasculaires, notamment à cause de leur action protectrice contre la plaque d’athérome. Au cours de ce processus, les œstrogènes ne sont plus produits et cette protection disparait. Le risque d’apparition des maladies cardiovasculaires augmente considérablement. Les femmes qui sont plus exposées à ce risque sont celles qui fument, qui sont en surpoids et qui sont sujettes à ces maladies suite aux antécédents familiaux.

Par ailleurs, certaines femmes peuvent souffrir d’incontinence urinaire en partie à cause de ce processus, mais aussi à cause du vieillissement. En effet, l’interruption de la sécrétion hormonale entraîne la baisse du tonus musculaire du périnée. Cela favorise donc la survenue de l’incontinence chez certaines femmes. La réduction de la synthèse d’œstrogène peut conduire à un amincissement de la muqueuse interne recouvrant la vessie et une diminution du tonus des tissus pelviens et vaginaux. On observe donc un écoulement de petites quantités d’urine qui conduit à une incontinence d’effort.

Il existe aussi un lien entre l’interruption totale des règles et la réduction de la synthèse du collagène par le corps féminin. Cette protéine est très importante pour avoir des tissus de soutien solides et de qualité. La diminution de leur genèse peut conduire à un relâchement des ligaments qui forment un support pour l’urètre. Par conséquent, la femme peut souffrir d’une incontinence urinaire d’effort.

Traitement à suivre

Pour traiter la ménopause, il faut plutôt s’attaquer aux troubles causés par ce processus. Dans la plupart des cas, les femmes suivent des traitements hormonaux qui compensent l’absence d’œstrogènes et qui permettent de limiter ou d’éliminer carrément les symptômes gênants. La prise de progestérone est aussi indiquée pour limiter le risque de cancer de l’utérus dû à l’effet carcinogène des œstrogènes pris sur le long terme.

D’autres molécules telles que les SERM (Modulateurs sélectifs des récepteurs aux œstrogènes) pour réduire le risque d’ostéoporose. Il est aussi très recommandé d’avoir des habitudes de vie saine. Il faut notamment manger équilibré et pratiquer une activité sportive régulière.

Publié dans , Santé