Blog

Qu’est-ce qu’un sphincter artificiel ?

Publié le 

sphincter artificiel

Qu’est-ce qu’un sphincter artificiel ?

L’incontinence urinaire fait partie des problèmes les plus dérangeants. Le sphincter ne fonctionne plus comme avant et il devient difficile, ou impossible, de se retenir. Cela peut survenir tant pour l’homme que pour la femme.

Il y a aujourd’hui une solution pour pallier cette incapacité : le sphincter artificiel. De quoi s’agit-il ? Comment cela agit-il sur le corps ?

Quel est le principe ?

Le sphincter est un muscle faisant office de verrou naturel. C’est lui qui permet de se retenir, qu’il le fasse de manière automatique ou non. Il est très sollicité au cours d’une vie et peut dysfonctionner avec l’âge.

Différentes causes peuvent favoriser cette mal-fonction, telle que les accouchements pour les femmes.

Lorsqu’il ne fait plus correctement son office, il y a des fuites urinaires, donnant lieu à ce que l’on nomme l’incontinence. Celle-ci n’est pas, à proprement parler, une maladie, mais une dysfonction musculaire. Le sphincter se relâche au fil du temps et n’est plus en mesure d’assurer son rôle. Elle survient dès lors qu’une pression est exercée sur l’abdomen. Il peut s’agir d’un rire, d’une toux, ou tout simplement d’un effort : monter des marches par exemple. Les contractions nécessaires faisant des pressions qui vont alors agir sur la vessie. Le sphincter ne travaillant plus correctement, les fuites sont donc inévitables.

Il est possible de traiter cette incontinence grâce à un sphincter artificiel, un procédé qui a pour rôle de remplacer le muscle et de travailler à sa place. Stoppant de cette manière les fuites urinaires incontrôlées.

Arrivé en France il y a une vingtaine d’années, ce dispositif est implanté à l’intérieur du corps et va venir compléter le sphincter, comme un joint qui va bloquer les fuites. Il sera le verrou que le muscle n’est plus en capacité de réaliser. Naturellement, la vessie en elle-même ne souffre d’aucune modification lors de ce processus, seul le muscle sera soutenu. La vessie est hors de cause concernant les fuites urinaires.

Le principe est basique : venir poser le verrou artificiel afin qu’il supplante le sphincter et devienne, en quelque sorte, le muscle.

Le fonctionnement

Une incontinence urinaire est liée à un manque d’étanchéité. C’est donc elle qu’il faut recréer.

Les urologues proposent souvent cette solution dans le cas où l’incontinence serait trop importante et ne pourrait, par conséquent, pas être palliée par d’autres techniques comme les bandelettes sous urétrales par exemple.

Il fonctionne par le contrôle de la personne. C’est le patient qui, lorsqu’il le décide, va déverrouiller le système au moyen d’une pression. La vessie se vide et le processus se referme de lui-même, bloquant à nouveau le flux urinaire.

Plusieurs éléments le composent :

  • Un système occlusif,
  • Un régulateur de pression,
  • Une pompe de contrôle.

C’est cette dernière qui sera accessible aux patients et sur laquelle la pression devra être réalisée pour vider la vessie.

Différences hommes/femmes

La pose de ce fermoir artificiel varie naturellement selon s’il est posé dans le corps d’une femme ou d’un homme, les deux sexes ayant des différences d’élimination. La pompe de contrôle ne sera donc pas placée au même endroit.

Chez la femme, elle sera disposée sous l’une des grandes lèvres.

Chez l’homme, ce sera sous la peau du testicule.

Elle doit être aisément et rapidement accessible afin de permettre au patient d’éliminer de la manière la plus simple et la plus naturelle possible. C’est le principe du procédé. Il recrée le fonctionnement normal du sphincter. Ainsi, cette intervention n’apporte pas de changements brutaux et offre aux patients qui en ont la nécessité de conserver une bonne élimination sans pour autant devoir subir les fuites.

Les avantages du sphincter artificiel

Gérer une incontinence urinaire est important. Elle peut en effet générer des problématiques, notamment pendant la nuit.

Qui dit incontinence ne veut pas dire inactif. Or, être actif augmente le risque de déclencher ces fuites urinaires.

Il y a donc des avantages à le choisir.

Il est peu invasif

En effet, le procédé intervient seulement pour fermer le conduit, l’urètre, et éviter les fuites. Il ne s’agit donc pas d’une technique invasive massive, apportant des changements complets dans le corps.

Il a pour seul rôle de verrouiller l’urètre, ce qui peut rassurer les personnes âgées pouvant être sceptiques ou dérangées par la présence d’un système à l’intérieur de leur corps.

Le contrôle est conservé

Ce point est également à retenir. Le patient conserve le contrôle de sa vessie et, au-delà, de son élimination. Plus encore, il la retrouve. Une incontinence étant une perte de contrôle sur le système éliminatoire, le fait de le retrouver est un avantage certain.

En outre, seule l’ouverture doit être réalisée mécaniquement, le verrou se remettant en place automatiquement une fois la vessie vidée.

Une vie quotidienne transformée

L’incontinence urinaire est un désagrément pour la vie quotidienne, et un souci constant pour les personnes qui en souffrent.

Retrouver une vie urinaire naturelle où la question des fuites est absente offre des opportunités nouvelles. La perspective de pouvoir bouger comme souhaité est désormais possible.

Un rendez-vous avec un urologue est obligatoire afin de vérifier si la pose de ce sphincter est envisageable et nécessaire. Il s’agit d’une intervention pratiquée, le plus souvent, lorsque les autres techniques existantes n’ont pas eu d’effets véritables d’amélioration.

Bien réfléchir avant de se décider est essentiel, ainsi qu’en parler avec son urologue afin d’obtenir toutes les informations médicales concernant les avantages, mais aussi sur les effets possibles. Même si elle est minime, il n’en reste pas moins que ce système demande une opération ainsi qu’une période de repos entre la pose et son activation.