Important

Notre équipe continue à assurer le traitement de vos commandes durant cette période de confinement. Nous observons néanmoins des délais de livraison plus longs.

Restez chez vous, prenez soin de vous et des autres !

Blog

L’incontinence urinaire chez les jeunes

Publié le 

Bien que souvent liée à l’âge, l’incontinence urinaire ne se rencontre pas uniquement chez les personnes âgées. Ce problème est également observé fréquemment chez les personnes jeunes pour qui, il peut devenir un handicap s’il n’est pas vite traité. En effet, quelques gouttes ou jets d’urine échappés lors d’une toux, d’un éternuement ou d’un éclat de rire peuvent être source d’inconfort. Découvrez dans cet article, les différentes causes possibles, les symptômes et les traitements de ce dysfonctionnement urinaire souvent négligé chez les jeunes.

Les différents types de fuite urinaire chez les jeunes

L’incontinence urinaire encore appelée fuite urinaire est une perte involontaire et incontrôlable des urines par l’urètre. Cette pathologie touche aussi bien les jeunes hommes que les jeunes femmes. Néanmoins, elle est plus fréquente chez les femmes en raison de leur anatomie et des transformations physiologiques à chacune des étapes de leur vie. En général, on rencontre deux types de cette pathologie chez les jeunes. Il s’agit de l’incontinence urinaire à l’effort et de l’incontinence par impériosité. L’ incontinence urinaire à l’effort survient lors d’une pression sur l’abdomen causé par une activité physique trop intense, une quinte de toux, un éternuement, ou un éclat de rire. Notez que l’incontinence urinaire à l’effort est plus courante chez la femme. Ces dernières sont pour la plupart jeunes, actives et souvent sportives. L’incontinence par impériosité quant à elle, est associée à un besoin pressant et irrépressible d’uriner. On parle également de vessie non inhibée ou de vessie hyperactive. En règle générale, il s’agit d’une sensibilité et d’une instabilité vésicale qui augmente la fréquence des mictions chez la personne incontinente. Ce type de fuite urinaire est rencontré aussi bien chez le jeune homme que chez la jeune femme.

Les principales causes favorisant ce trouble urinaire chez les jeunes

Les causes de la fuite urinaire chez les jeunes sujets sont multiples et varient en fonction du type d’incontinence. L’incontinence urinaire à l’effort est liée à une perte d’élasticité des muscles du plancher pelvien et à une fragilité du sphincter vésical. Cette fragilité des muscles est souvent causée par les grossesses multiples ou les accouchements difficiles qui mettent à rude épreuve le périnée. Les interventions chirurgicales effectuées dans la zone uro-génitale, l’obésité et les activités physiques intenses sont également des facteurs pouvant être à l’origine d’une incontinence urinaire à l’effort. L’incontinence par impériosité quant à elle, résulte le plus souvent d’une anomalie neurologique affectant le sphincter ou la vessie, ou d’un problème de santé chronique. Concernant l’anomalie neurologique, il peut s’agir d’une malformation congénitale, d’un trouble à la moelle épinière ou d’une vessie hyperactive. En outre, certaines affections telles que les infections urinaires (cystites aiguës, pyélonéphrites), les calculs vésicaux, un cancer de la vessie ou un polype sont aussi à la base d’une incontinence par impériosité chez les jeunes. Chez les hommes, elle peut être également causée par un cancer de la prostate.

Les symptômes de la fuite urinaire

La fuite urinaire se manifeste de plusieurs manières. Le symptôme de l’incontinence urinaire à l’effort est une fuite soudaine d’une petite quantité d’urine au moment de l’effort. La fuite dans ce cas n’est pas toujours précédée d’une envie d’uriner. L’incontinence par impériosité se manifeste par une envie pressante et incontrôlable d’uriner. La personne incontinente se retrouve ainsi dans l’incapacité de réprimer cette envie lorsqu’elle se fait sentir. Il s’ensuit alors la perte d’une importante quantité d’urine avant que l’individu concerné n’ait le temps d’atteindre les toilettes. La fréquence des mictions d’une personne atteinte d’incontinence par impériosité est comprise entre 5 à 7 fois pendant le jour et entre 1 et 2 fois pendant la nuit.

Le diagnostic de la fuite urinaire

Le diagnostic de la fuite urinaire chez les jeunes sujets est clinique. Le trouble urinaire est détecté après consultation chez un médecin généraliste. Un interrogatoire précis et un examen physique minutieux sont nécessaires pour une prise en charge thérapeutique. La phase interrogatoire est très importante puisqu’elle permet au médecin de définir le type de fuite urinaire dont est atteint le jeune patient. L’examen clinique permet de rechercher l’origine de ce dysfonctionnement. En fonction des résultats de l’examen, le médecin généraliste peut vous orienter vers un urologue pour effectuer des examens complémentaires.

La prévention de la fuite urinaire chez les jeunes

Afin de prévenir ce trouble urinaire chez les jeunes personnes, l’idéal est de renforcer les muscles du plancher pelvien avec des exercices spécifiques de rééducation fonctionnelle tels que l’exercice de Kegel. Le suivi régulier de l’alimentation est très important dans la prévention de l’incontinence. Il permet de conserver un poids idéal afin d’éviter une pression constante sur la vessie et les muscles du plancher pelvien. Surtout dans un contexte de sédentarisation des adolescents et de la vulgarisation de la malbouffe, le suivi alimentaire est primordial. De plus, il convient de prévenir et de traiter les infections urinaires ainsi que les troubles de la prostate chez l’homme. Il est surtout déconseillé de retenir la miction lorsque l’envie d’uriner se fait sentir.

Le traitement de la fuite urinaire chez les jeunes

La fuite urinaire chez les personnes jeunes peut être soignée. Les personnes sujettes à une incontinence urinaire à l’effort peuvent trouver une solution à ce trouble à travers la rééducation. Les séances de rééducation consistent à faire des exercices pour muscler le périnée et se font à l’aide d’un kinésithérapeute. Lorsque la rééducation du périnée s’avère insuffisante, la chirurgie est utilisée en dernier recours. De nombreuses techniques chirurgicales existent et sont utilisées en fonction du type de fuite. Toutefois, les taux de réussite de l’intervention varient d’une technique à une autre. Le traitement dans le cas d’une fuite par impériosité est médical. Il s’agit d’administrer au patient des médicaments du type anticholinergiques pour traiter l’hypersensibilité de la vessie.

L’incontinence urinaire est un dysfonctionnement qui peut également atteindre des personnes jeunes. Cependant, ce trouble urinaire n’est pas une fatalité. Il existe de nos jours, des traitements adaptés à chaque type de fuite urinaire chez les jeunes.