Votre santé

La polyarthrite rhumatoïde

Publié le 

Qu’est-ce que c’est l’arthrite ?
L’arthrite est une inflammation (douleur, chaleur et gonflement) aiguë ou chronique au niveau d’une articulation ou de certaines de ses composantes. On distingue plusieurs sortes d’arthrite en fonction de l’origine de l’inflammation ou du nombre d’articulations touchées. On parle de polyarthrite lorsque l’inflammation touche plusieurs articulations en même temps (par exemple les doigts des deux mains).

Les deux types d’arthrite les plus courantes sont la polyarthrite rhumatoïde et l’arthrose.

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?
La polyarthrite rhumatoïde est la cause la plus fréquente des diverses formes de rhumatismes inflammatoires chroniques.
Elle se caractérise par une atteinte articulaire souvent bilatérales et symétriques et évolue par poussées, entrecoupées de périodes où les symptômes s’atténuent ou disparaissent temporairement.
Lorsque l’inflammation atteint un stade plus avancé, des proliférations de tissus chroniques et incurables peuvent se développer et engendrer des malformations articulaires qui peuvent aller jusqu’à provoquer une invalidité.

Prévalence
La polyarthrite rhumatoïde touche de 0,4 à 1 % de la population occidentale. Le risque de développer cette maladie est presque trois fois plus élevé chez la femme que chez l’homme. Bien que la maladie puisse se manifester à n’importe quel âge, elle touche surtout des personnes âgées entre 35 ans et 65 ans.

Les causes de la polyarthrite rhumatoïde
La polyarthrite est une maladie auto-immunitaire dont les causes sont encore peu connues. Une hyperactivité du système immunitaire s’attaque aux articulations et entraîne finalement la destruction du cartilage.
L’hypothèse la plus probable est que la maladie se déclenche en réaction à un ensemble de facteurs génétiques, biologiques et environnementaux, en particulier le tabagisme.
– Causes génétiques : Il existe une prédisposition génétique chez les personnes atteintes de rhumatismes inflammatoires, qui les « conditionnent » à développer la maladie.
– Causes infectieuses : Dans certains cas, les symptômes surviennent à la suite d’une infection, qui n’est pas la cause directe mais qui déclenche la maladie.

Diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde
Il est important de détecter la polyarthrite rhumatoïde rapidement afin de bénéficier d’un traitement dès que possible. Ce diagnostic n’est pas toujours facile à faire pour le médecin car aucun signe ne permet de détecter avec certitude la polyarthrite rhumatoïde. Il faut tenir compte des diverses manifestations cliniques. La maladie débute généralement par une polyarthrite aiguë, c’est-à-dire l’inflammation de quatre articulations ou plus. La topographie est en général bilatérale et symétrique. On peut aussi obtenir des preuves cliniques et biologiques d’inflammation (obtenues notamment par des analyses de sang).

Les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde
– Douleurs au niveau des articulations
– Gonflement des articulations.
– Sensation de raideur, surtout le matin.

L’évolution de la polyarthrite rhumatoïde
L’évolution de la polyarthrite s’étale souvent sur des dizaines d’années et a tendance à s’aggraver et à toucher de plus en plus d’articulations. Après plusieurs années d’évolution apparaissent les déformations caractéristiques, secondaires à la destruction articulaire et à l’atteinte tendineuse. Les déformations des articulations peuvent toucher les poignets, mains, coudes, genoux, pieds, hanches, épaules et rachis cervical. Si la maladie n’est pas traitée elle peut devenir très invalidante.

D’autres peuvent entraîner des destructions articulaires très rapides, surtout au cours des 2 premières années (environ 10 % à 20 % des polyarthrites). À l’inverse, il existe des formes « bénignes » causant peu de douleurs et aucune déformation articulaire, même après plusieurs années. Si elles ne sont pas traitées, on considère toutefois que plus de la moitié des personnes atteintes présenteront un handicap important au bout de 10 ans. Cela obligeant souvent l’arrêt des activités professionnelles.

Cependant, il peut arriver que les symptômes surviennent soudainement ou encore qu’ils s’installent sous forme de « poussées » (de quelques jours ou quelques semaines) intercalées de périodes d’amélioration plus ou moins longues, allant de quelques semaines à quelques années.

Chez 10 à 15 % des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde depuis moins de 3 à 6 mois, la maladie se résorbe d’elle-même, de façon définitive ou, du moins, pour une période très prolongée (plusieurs mois ou années). Cependant, malgré cette apparente guérison, une nouvelle poussée peut survenir à tout moment.

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde
Consultez un médecin spécialisé dès que possible. Une rapide prise en charge spécialisée est nécessaire car un retard de quelques mois peut avoir un impact sur ses résultats.

 

Consultez également nos articles dédiés à :

 

Sources : antidouleur.be – Wikipédia – rhumatisme.comprendrechoisir.com – arthrolink.com – www.passeportsante.net

Publié dans , Polyarthrite rhumatoïde