Important

Notre équipe continue à assurer le traitement de vos commandes durant cette période de confinement. Nous observons néanmoins des délais de livraison plus longs.

Restez chez vous, prenez soin de vous et des autres !

Blog

Incontinence urinaire : l’importance de l’alimentation

Publié le 

 

Mieux maîtriser son alimentation pour garder son incontinence sous contrôle

Le problème de l’incontinence urinaire semble souvent difficile à maîtriser, car les fuites peuvent survenir à n’importe quel moment. Cependant, certaines mesures simples d’hygiène de vie, concernant notamment l’alimentation et les boissons, peuvent aider à garder un peu le contrôle. Voici notre guide, sur ce qui est recommandé et ce qui est déconseillé.

Gardez votre vessie en bonne santé

Le vieillissement constitue l’un des principaux facteurs de risque de l’incontinence urinaire. En dehors des recommandations médicales, les personnes âgées qui en souffrent, sont invitées à modifier certains aspects de leur mode de vie, pour espérer réduire les fuites. En effet, votre vessie joue un rôle essentiel sur votre état de santé global. Rétablir l’équilibre acido-basique de votre métabolisme par une alimentation adaptée, contribuera à limiter les irritations subies par votre vessie, et par la même occasion, réduire sensiblement la gravité des problèmes liés aux fuites.

En modifiant votre diète, vous verrez que les fuites et les préoccupations liées à l’ incontinence urinaire cesseront progressivement d’obnubiler toutes vos pensées.

Pour y arriver, choisissez d’inclure des légumes fibreux dans votre alimentation. En d’autres mots, misez plus sur les aliments à teneur alcaline élevée comme les navets et la laitue. Mais consommez des épinards plutôt qu’une laitue iceberg. Pour obtenir une bonne salade équilibrée, ajoutez-y une poignée de fèves de soja assez croustillantes, quelques tranches d’avocat, puis arrosez votre plat d’une vinaigrette à base d’huile d’olive. Vous avez aussi le droit de manger une bonne portion de céréales complètes et des légumineuses.

Quelle est l’importance d’une diète alcaline ?

Pour être en bonne santé, il faut respecter un apport alimentaire qui favorise l’équilibre acido-basique (pH) de l’organisme. Dans ce cas, les aliments alcalins représentent les principaux leviers sur lesquels il faut s’appuyer. Vous avez surement entendu dire que les aliments acides pouvaient causer des irritations à votre vessie et aggraver les symptômes des fuites urinaires.

Sauf que dans le cas d’espèce, une alimentation riche en produits alcalinisants n’a rien à avoir avec des substances acidifiantes. Au contraire, ce sont des aliments gorgés d’éléments nutritifs bienfaisants tels que le magnésium, le calcium, le potassium, ainsi que d’autres minéraux essentiels qui contribuent à maintenir un pH équilibré dans votre métabolisme.

Les aliments alcalins favorisent le nettoyage des reins et du système urinaire. Une chose qui s’avère être très importante pour les personnes souffrant d’incontinence. Notons comme autre fonction des aliments alcalins, le renforcement des défenses immunitaires de l’organisme, ce qui se traduit par une meilleure résistance aux bactéries. D’autant que, fuites urinaires et infections sont souvent associées dans un cercle vicieux.

Comment bien se nourrir lorsqu’on souffre d’incontinence ?

Pour vos repas, évitez de trop cuire les légumes. Car un légume trop cuit perd ses valeurs nutritives. Pire, une longue cuisson des aliments alcalins comme les légumes peuvent les rendre acidifiants ! L’exemple de l’épinard est bien édifiant. Consommé cru, il constitue une fabuleuse source de minéraux alcalins. Mais il peut avoir des propriétés acidifiantes lorsqu’il est cuit ! Nous vous recommandons donc de plus consommer vos légumes crus.

Ayez un bon rapport avec les fruits. Autant que les légumes, ces derniers sont aussi excellents pour augmenter votre apport alcalin. Préférez les fruits tels que la papaye, le melon d’eau, la mangue, la pomme et le bleuet. Faites attention aux canneberges, aux pamplemousses, aux prunes, aux citrons, car elles ont un effet acidifiant.

Si vous êtes en situation de surpoids, vous aurez besoin d’une diète plus ou moins restrictive pour limiter le risque d’ de votre incontinence urinaire. Par ailleurs, vous devez remplacer la viande (en l’occurrence la viande rouge) et les produits laitiers par le fromage de chèvre ou le lait de soja. Ce faisant, vous constaterez la rapidité avec laquelle vous vous sentirez mieux.

Les aliments à éviter

De manière générale, évitez de manger trop épicé, trop gras ou trop sucré : l’embonpoint abdominal accroît la pression vésicale, et par conséquent le risque des fuites. Limitez au maximum votre consommation de chocolat. Le cacao est connu pour son effet excitant qui pourrait titiller votre vessie et induire des envies pressantes. De même que les agrumes : en suscitant l’irritation de votre vessie, ils vous font multiplier des allers-retours aux toilettes.

Certains des aliments courants, comme le sucre et la farine, sont réputés pour leur effet acidifiant dans l’organisme. Faites au mieux pour limiter votre consommation de pâtes, de céréales raffinées, de pain blanc, etc. Bien sûr, tous ces aliments ne sont pas interdits, mais modérer leur consommation pourra vous aider à réduire les fuites.

Les principaux coupables des effets acidifiants dans l’organisme sont les édulcorants artificiels. Il est impératif de changer vos habitudes si vous êtes friands de ces substances, et opter pour des sucres plus naturels, du miel ou du sirop d’érable. Ainsi, au lieu de choisir un jus de fabrication industrielle ou une boisson gazeuse sucrée, optez plutôt pour un cocktail de fruits bio ou simplement une tisane.

Observez une meilleure hygiène de vie

La consommation de certaines boissons doit aussi être évitée ou limitée sensiblement : exemple du thé et du café. En effet, la théine et la caféine sont de puissants diurétiques naturels, qui augmentent la sécrétion urinaire et multiplient vos envies d’aller aux toilettes. De même que la plupart des alcools, ainsi que les sodas.

En plus des multiples inconvénients rapportés par les professionnels de la santé, le fait de fumer a également un impact négatif grave sur l’élasticité de la vessie, donc sur la continence. Les substances nocives issues de la dégradation du tabac, une fois ingérées, sont partiellement évacuées dans les urines. Elles transitent donc par la vessie, qu’elles irritent et la dégradent progressivement, mettant en mal sa tonicité. Ce qui entraîne un accroissement des fuites et des envies pressantes.

En somme, suivre ces précieux conseils peut conduire à la réduction des épisodes de l’incontinence urinaire. Il faut cependant savoir garder raison : inutile de vous astreindre à un régime draconien. Il s’agit de mettre en place quelques petits changements quotidiens qui additionnés vous permettront de retrouver un certain confort.