Votre santé

Fasciite plantaire et épine de Lenoir

Publié le 

Dès notre plus jeune âge, nous avons appris à solliciter nos pieds et à leur faire confiance pour nous porter, nous guider et finalement soutenir l’ensemble de notre poids. Leur rôle est précieux et leur tâche est primordiale pour mener à bien notre quotidien. À bien y réfléchir, ils sont indispensablement soumis à l’effort et nous en sommes considérablement dépendants chaque jour. Par conséquent, lorsque nos pieds sont douloureux, ils affectent inéluctablement notre confort et contraignent notre liberté plus que nous l’imaginions.

En raison du nombre d’articulations et de leur proximité, les douleurs du pied sont souvent mal connues et plus complexes à diagnostiquer. Nos pieds peuvent être le siège de différentes lésions, dont la fasciite plantaire et l’épine de Lenoir qui sont intrinsèquement liés.

Définition

L’épine calcanéenne est une excroissance osseuse pointue qui se forme à la surface inférieure du talon (calcanéum) pouvant être désagréable, voire même invalidante au quotidien. Afin de mieux situer l’origine de cette pathologie, il est essentiel de comprendre son lien avec la voûte plantaire nommée fascia plantaire. Celle-ci correspond à la membrane fibreuse située sous le pied, reliant le calcanéum aux phalanges du pied. Lorsque cette membrane subit une lésion et finit par se rompre partiellement du talon, on parle alors de « fasciite plantaire », considérée comme une maladie en soi.

Suite à la fasciite plantaire, une excroissance osseuse anormale va progressivement se former à l’endroit de liaison entre l’os du talon et la fasciite plantaire. Cette conséquence s’appelle « L’épine de Lenoir ».

Bien que ces deux phénomènes soient intimement liés, il est possible que la fasciite plantaire et L’épine de Lenoir surviennent indépendamment l’une de l’autre.

Prévalence

La fasciite plantaire touche plus de 10% de la population, principalement les personnes au-delà de 40 ans.

Symptômes et diagnostic

Généralement, la douleur aiguë et la sensibilité sont les indices principaux de ces deux anomalies, se manifestant surtout après une période de repos. Il est alors recommandé de procéder à une radiographie dans le but de situer leur origine exacte. En effet, la douleur que l’on associe souvent à l’excroissance osseuse (épine de Lenoir) résulte en réalité de l’inflammation de la voûte plantaire (provoquée par la fasciite plantaire). De même, la personne risque de ressentir de la douleur dans un seul talon, tandis que les radiographies relèveront la malformation dans les deux pieds.

Causes

Bien que la cause exacte ne soit pas encore entièrement définie par les spécialistes,  on sait que le vieillissement naturel du fascia plantaire (voûte plantaire) y joue un rôle déterminant. Étant donné que sa souplesse s’affaiblit avec le temps, il devient plus fragile et subit de légères déchirures lorsque les mouvements de la personne créent des étirements excessifs et répétés. À cela, nous pouvons ajouter que le plus le poids de la personne est élevé, plus la souplesse de la voûte plantaire sera sollicitée, et par conséquent forcée. Suite aux lésions provoquées à la membrane, l’inflammation survient en causant des douleurs aigues.

Voici les facteurs principaux susceptibles de favoriser la fasciite plantaire ou l’épine de Lenoir :

  • L’âge.
  • Avoir des pieds creux ou plats.
  • Le surpoids.
  • Porter des semelles trop rigides ou soutenant mal la voûte plantaire.
  • De même, marcher pieds nus sur un sol solide n’est pas non plus recommandé.
  • Pratiquer intensivement des activités physiques, en particulier les sports qui forcent la souplesse des pieds à l’instar du jogging, du tennis, de la boxe ou encore de la danse.

Traitements médicaux

Les traitements offrent souvent de très bons résultats, bien que la guérison complète nécessite parfois plusieurs mois.
L’épine de Lenoir étant tributaire de la fasciite plantaire, les traitements viseront premièrement à réduire l’inflammation de la voûte plantaire afin de soigner la source des deux pathologies en même temps. Plusieurs solutions peuvent être mises en œuvre, selon la gravité des symptômes.

  • Appliquer de la glace sous le talon durant 5 à 20 minutes pour soulager l’inflammation. Il est alors conseillé de s’installer de manière à surélever les pieds par rapport au reste du corps.
  • Arrêter toute activité physique traumatisante pour les articulations portantes du pied.
  • Perdre du poids si nécessaire.
  • Physiothérapie, acupuncture ou port de semelle de compensation.
  • Éviter de se promener pieds nus.
  • Masser régulièrement le fascia plantaire pour l’assouplir, surtout après le réveil.
  • Exercices d’étirements du mollet, du tendon d’Achille et du pied. Ils s’avèrent très efficaces pour prévenir la fasciite plantaire.
  • fasciite plantaire traitementsIl est également envisageable de pratiquer des activités ne sollicitant pas l’articulation des pieds, notamment la natation ou la musculation sur des appareils.
  • Les solutions médicamenteuses existent mais nous recommandons bien entendu de consulter préalablement l’avis d’un médecin.
  • Thérapie par ondes de choc extracorporelles. Ce traitement est conseillé dans le cas d’une fasciite plantaire chronique et persistante. Il s’agit de l’utilisation d’un appareil émettant une série de percussions sur le talon affecté. L’onde de choc est physique et non électrique.

 

 

Sources:
http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/6040-epine-calcaneenne-ou-epine-de-lenoir-causes-et-traitements
http://www.actionsportphysio.com/fr/main_nav/rubrique-sante/conseils/blessures/fasciite-plantaire/
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=fasciite_plantaire_epine_lenoir_pm