Blog

Le cancer de l’utérus

Publié le 

Cancer de l'utérus

Le cancer de l’utérus

À partir de la quarantaine, la femme est exposée à certains dangers sanitaires et doit commencer à prendre certaines précautions pour éviter de développer des maladies graves. Au nombre de ces pathologies, le cancer de l’utérus occupe une place très importante. Selon les statistiques, il s’agit d’un problème majeur de santé publique dans le monde entier. Chaque année, on estime la détection de nouveaux cas à 570 000 patients et le nombre de morts à 312 000 par an. En incidence, le cancer de l’utérus représente le 4e cancer féminin au monde. Cela apparaît donc comme une évidence que chaque femme doit comprendre de quoi il en retourne et adopter les bonnes pratiques pour prévenir cette maladie.

Qu’est-ce que le cancer de l’utérus ?

Cette maladie représente le type de cancer le plus connu de l’organe reproducteur de la femme. Il s’agit d’une tumeur maligne qui naît au niveau des cellules de l’utérus. Et puisque c’est une tumeur maligne, elle peut envahir les tissus se trouvant aux alentours et assurer leur destruction. Cette tumeur peut aussi se propager et atteindre d’autres parties du corps. À cette étape, il s’agit des métastases.

L’utérus représente l’un des principaux composants de l’organe reproducteur de la femme. Il s’agit d’un organe creux ayant la forme d’une poire et constitué de muscles. C’est dans cet organe que le fœtus se développe durant une grossesse. Les cellules de cet organe subissent parfois des modifications qui bouleversent leur mode de croissance et leur donnent un comportement anormal. Ces modifications peuvent conduire à l’apparition d’affections bénignes telles que l’endométriose ou encore entraîner la formation de tumeurs non-cancéreuses comme les fibromes.

Cependant, des changements dans les cellules de l’environnement utérin peuvent aussi conduire à des états susceptibles de donner naissance au cancer. En d’autres termes, les cellules ne sont pas encore cancéreuses, mais elles pourraient le devenir si la patiente n’est pas prise en charge et traitée correctement. L’état précancéreux le plus courant au niveau des cellules de l’utérus est l’hyperplasie atypique de l’endomètre.

Par ailleurs, dans certaines situations, les cellules qui ont subi une modification peuvent se changer en cellules cancéreuses. On décèle 2 principaux types de cancer de l’utérus. La majorité des cancers que l’on observe sont des carcinomes de l’endomètre. Ils naissent dans l’endomètre de l’utérus. Il existe aussi le sarcome de l’utérus qui naît dans les tissus musculaires, osseux, adipeux et fibreux de l’utérus. En outre, un troisième type de cancer peut se manifester et toucher l’utérus. Il s’agit du carcinosarcome qui dispose à la fois des caractéristiques du carcinome et du sarcome. D’autres types rares de cancer de l’utérus peuvent aussi se dévoiler.

Causes et symptômes du cancer de l’utérus

Le cancer de l’utérus est principalement lié à une infection sexuellement transmissible causée à son tour par le virus du papillome humain. On distingue plus d’une centaine de variantes du virus et parmi celles-ci, certaines se transmettent plus facilement que d’autres.

Les infections causées par le VPH sont assez répandues. Dans certains cas, l’infection est bien traitée et le virus est détruit. Par conséquent, il n’y a aucune conséquence pour le corps de la femme. Dans d’autres situations, le virus entraîne l’apparition de condylomes (verrues génitales) sur la vulve de la femme, dans son vagin ou sur le col de l’utérus. À ce niveau, le médecin doit prescrire un traitement à la patiente dans le but d’aider le système immunitaire à détruire le virus.

Cependant, le virus peut être vraiment résistant et persister pendant des années. Durant tout ce temps, il transforme les cellules de l’utérus en cellules précancéreuses et ensuite en cellules cancéreuses. Celles-ci se développent donc à un rythme accéléré et favorisent la naissance d’une tumeur. Alors il est important de reconnaître les signes précurseurs du cancer afin de pouvoir arrêter la formation de la tumeur.

Au début, le cancer de l’utérus se forme sans symptôme. C’est la raison pour laquelle il est important de faire des tests réguliers du virus de papillome humain. Lorsque les cellules précancéreuses se mettent en place, les signes suivants peuvent apparaître :

  • des saignements vaginaux après la tenue des rapports sexuels, entre les règles ou après la survenue de la ménopause ;
  • un allongement de la durée ou une augmentation considérable du flux des menstruations ;
  • des écoulements vaginaux avec une odeur nauséabonde ;
  • une incontinence urinaire due au relâchement des tissus pelviens ;
  • des douleurs au bassin et au niveau du bas du dos.

Comment prévenir le cancer de l’utérus ?

Il est important de prévenir cette maladie, car elle est grave et peut conduire à la mort. Lorsque le cancer est décelé très tôt et qu’il est traité de manière correcte, les chances de guérison sont très élevées. Effectuer de façon régulière un test de dépistage du virus du papillome humain est le meilleur moyen de prévenir cette maladie. Avec ce test, le médecin peut surveiller l’évolution des cellules de l’utérus. Si le cas qui se présente à lui le demande, le spécialiste pourra administrer un traitement pour ne pas permettre au cancer d’apparaître.

Dans le cas où les cellules sont déjà cancéreuses, ce test peut augmenter les chances de survie du patient. La détection précoce pourra aussi permettre de réduire le temps de traitement et la durée de la convalescence. Il est recommandé aux femmes de commencer à effectuer le test de Pap à partir de l’âge de 21 ans et de le réaliser chaque année si possible en fonction des résultats. Il faut continuer à effectuer ce test jusqu’à l’âge de 69 ans.

Afin de prévenir cette maladie, il est aussi conseillé de se protéger avec un préservatif lors des relations sexuelles et de se vacciner. Depuis 2006, il existe 2 vaccins pour prévenir les infections dues au VPH, mais ils n’ont aucune action sur les infections qui ont déjà été contractées.

Dans le cas où les cellules précancéreuses sont détectées, il existe plusieurs procédés médicaux tels que la colposcopie, l’électrochirurgie, la chirurgie laser, la cryothérapie et la conisation chirurgicale ou l’hystérectomie, qui consiste en un retrait définitif de l’utérus de la femme. Si le cancer est déclaré, la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie sont les traitements les plus courants utilisés pour une probable guérison de la maladie. Il est vivement recommandé de se référer à l’avis et aux conseils du médecin selon les différents cas de figure.

Publié dans , Santé